Accueil du site >

Présentation de la Mission des Ressources et Compétences Technologiques (MRCT)

La MRCT du CNRS, créé en 2000 par le CNRS, initie, structure et anime des communautés qui partagent une technologie (plasmas froids, laser femto, haute pression, microscopie…), ou un ensemble de métiers techniques (mécanique, électronique, information scientifique…). Son champ d’actions est transversal aux Instituts, aux disciplines scientifiques, aux établissements de la recherche publique et de l’enseignement supérieur, aux statuts… L’objectif prioritaire est de faire bénéficier ces communautés et les laboratoires concernés, dans une mosaïque de missions, d’objectifs et de situations, des activités de réseaux technologiques (ex. : faire sauter un verrou technologique, transférer un développement d’une discipline à une autre, mutualiser un instrument en élargissant son champ d’application pour satisfaire de nouveaux besoins nés de l’interdisciplinarité, diffuser et échanger de l’information (web, bases de données, rencontres, édition d’ouvrages…), développer des compétences (stages, tutorat, séminaires…), organiser des groupes de travail sur des objectifs ciblés,…).

Les membres des réseaux technologiques sont issus de toute la recherche publique sur la base du volontariat et regroupe tout acteur de la recherche du technicien au chercheur en passant par les ingénieurs, les enseignants-chercheurs, des non permanents. Les réseaux ont pour vocation de connaître l’état de l’art dans les différentes disciplines, les possibilités d’évolution et en conséquence d’organiser leur propre veille technologique, d’ébaucher des prospectives de développement ou d’anticipation des besoins. A l’initiative de la MRCT, des actions ciblées jusqu’à des partenariats sont déployés entre les différents établissements publics, en particulier les universités, les EPST, les EPIC... L’enseignement supérieur est intégré dans le processus. Une partie des actions des réseaux et de la MRCT est ouverte sur l’extérieur (entreprises, sociétés savantes, publics, communauté scientifique ou technologique internationale).

La composante humaine est très importante dans la réussite des projets et des réseaux : partage, échange, collaboration, évolution des compétences et des savoir-faire, mobilité et départ d’agents, relations « non hiérarchiques »... Le fonctionnement du système MRCT repose sur trois composantes étroitement imbriquées : les réseaux technologiques déjà évoqués, un comité scientifique et de direction, composé de personnalités représentant différentes entités nationales, une Unité Propre de Service (UPS 2274, 7 permanents affectés), composée de scientifiques et d’administratifs chargés au quotidien du pilotage, de la logistique, de la mise en œuvre des décisions et du suivi des actions. Le mode projet y est particulièrement développé et la qualité est considérée comme un outil de progression et d’efficacité. Cette structure centrale légère bénéficie de la collaboration de plus de 500 agents, experts dans leur domaine, issus des laboratoires ou de délégations régionales, intégrés dans des comités de pilotage ou groupes de travail de réseaux ainsi que dans des missions ciblées d’expertise.